MENACES SUR LA SANTÉ

Les vérités scientifiques ignorées ou censurées par les medias et les réseaux sociaux

Qui est le plus fou ? Le roi qui veut emprisonner la moitié de son peuple ? le Dr Diafoirus qui veut imposer au patient une piqure létale ?  le statisticien qui manipule les chiffres pour les faire coller à ses croyances ? celui qui voit partout des signes d’Apocalypse ou celui qui ne voit partout que joie, harmonie et beauté ?

… ou moi-même qui croit qu’ils sont tous fous ?

Le Conseil Scientifique Indépendant a récemment mis en ligne un brillant exposé de Jean-Dominique Michel, anthropologue de la santé, qui montre bien comment la façon dont a été gérée la crise sanitaire a fait grimper en flèche les pathologies psychlogiques, jusqu’à la colère et au déficit total d’empathie pour les autres ( voir surtout  à partir de la 44ème minute ) :

Alors faisons bien attention à ce que ne fleurissent pas un peu partout des guillotines….

Comme expliqué ce n’est pas le virus qui rend fou, mais le “martelage anxiogène de l’information” hautement pathogénique pratiqué par les autorités de santé et leurs relais médiatiques.

Car la pathogénie mentale maximale est créée par ces trois facteurs omniprésents depuis le début de la crise :

  • l’abus d’autorité ( injustices, stigmatisations…)
  • le catastrophisme ( et la manipulation volontaire des chiffres qui va avec …)
  • la déprivation ( de soins, d’activités…)

Ils auraient dû avant méditer ce passage de la Rhétorique d’Aristote :

Il y a trois choses qui donnent de la confiance dans l’orateur ; car il y en a trois qui nous en inspirent, indépendamment des démonstrations produites. Ce sont le bon sens, la vertu et la bienveillance ; car on peut s’écarter de la vérité dans le sujet que l’on traite, ou par ces trois points, ou par quelqu’un d’entre eux.