MENACES SUR LA SANTÉ

Les vérités scientifiques ignorées ou censurées par les medias et les réseaux sociaux

Dans un rapport récent des autorités françaises, intitulé “Déploiement de la 5G en France et dans le monde : aspects techniques et sanitaires”, il est indiqué qu’ “à ce jour, les agences sanitaires qui se sont prononcées, tout en appelant à poursuivre les recherches, considèrent les effets sanitaires de la 5G, comme des autres radiofréquences déjà utilisées, non avérés…

( https://www.economie.gouv.fr/files/file/2020/Deploiement_5G_France_et_monde_aspects_techniques_et_sanitaires.pdf )

Sur quoi sont basées ces affirmations? Sur l’évaluation de l’ICNIRP. Mais qui est ICNIRP?

Voyons ce que dit le Conseil de l’Europe dans son avis du 6 mai 2011 sur les risques sanitaires liés aux champs électromagnétiques (12608) à propos de cette ONG «pas trop claire»:

«Le rapporteur souligne dans ce contexte qu’il est très curieux, c’est le moins qu’on puisse dire, que les valeurs seuils officielles applicables pour limiter l’impact sur la santé des champs électromagnétiques à très basse fréquence et des ondes à haute fréquence aient été élaborées et proposées aux institutions politiques internationales (OMS , Commission européenne, gouvernements) par l’ICNIRP, une ONG dont l’origine et la structure ne sont pas trop claires et qui est par ailleurs soupçonnée d’avoir des liens assez étroits avec les industries dont l’expansion est façonnée par des recommandations de valeurs seuils maximales pour les différentes fréquences des champs électromagnétiques .

Et que disent Klaus Buchner et Michèle Rivasi – deux membres du Parlement européen – en juin 2020 dans leur rapport: «La Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants: conflits d’intérêts, capture des entreprises et poussée pour la 5G»:

«Dans un article publié dans The Lancet (décembre 2018), des scientifiques du groupe de recherche australien ORSAA indiquent que sur 2266 études sur les CEM, pas moins de 68% ont trouvé« des effets biologiques ou des effets sur la santé significatifs ». Des effets biologiques importants ne signifient pas nécessairement que la santé humaine sera affectée, mais constituent un indicateur important pour l’évaluation des risques… Pour nous, l’argument selon lequel les preuves scientifiques sont insuffisantes pour que les régulateurs agissent n’est en fait pas exact et tout simplement faux.

https://www.michele-rivasi.eu/wp-content/uploads/2020/06/ICNIRP-report-FINAL-JUNE-2020_EN.pdf

L’une des publications scientifiques les plus récentes sur ce sujet, de Dominique Belpomme et Philippe Irigaray dans l’International Journal on Molecular Sciences:(  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7139347/ )

indique qu’ «il existe actuellement plusieurs arguments directs et indirects qui suggèrent fortement que l’exposition aux CEM et même les produits chimiques peuvent causer ou contribuer à causer des EHS»

Comment les autorités de santé publique françaises peuvent-elles ignorer de telles informations et pousser le déploiement de la 5G sans aucune considération pour les aspects sanitaires de cette technologie?