MENACES SUR LA SANTÉ

Les vérités scientifiques ignorées ou censurées par les medias et les réseaux sociaux

C’est incroyable, les gens meurent comme des mouches dans les EHPAD, suite à leur vaccination, les « autorités » affirment sans preuves que ce ne sont que de regrettables coïncidences, et tout le monde s’en fiche ( voir l’article de Children Health Defense ).

Ce cauchemar n’est qu’une nouvelle illustration du peu de valeur que l’on donne à la vie des personnes âgées dans notre pays, contrairement à d’autres cultures, asiatiques en particulier. Des études ont d’ailleurs montré que les deux pays au monde où la vie des personnes âgées a le moins de valeur sont l’Italie et la France ( voir cet article dans The Atlantic ).

Alors ne nous gênons pas, prescrivons du Rivotril pour nous débarasser des vieux qui encombrent nos hopitaux, plutôt que d’investir dans du matériel et des lits.

Si la responsabilité de cette politique meurtrière repose principalement sur les autorités sanitaires, les médecins ( pas tous heureusement ) en sont souvent les complices, comme ils l’ont été dans un passé pas si lointain, en collaborant massivement avec le régime Nazi dans l’extermination des vies considérées comme sans valeur, comme justifié dans ce livre :

Et l’on sait bien pourquoi un tel manque d’éthique a été possible ( voir cet article du Journal de la Royal Society of Medicine ) : un obéissance peureuse aux autorités sans remise en question de leurs injonctions, le désir d’être honorés et récompensés par le régime, une organisation professionnelle corporatiste tendant à faire taire les dissidents, une croyance aveugle dans les experts et la science, même lorsqu’elle était complètement erronée et justifiait le racisme…

Tout cela ne vous rappelle-t’il rien ? N’y a-t’il pas là une horrible similitude avec la situation actuelle ? L’Ordre des Médecins français ne menace-t’il pas les dissidents ? Les médecins porte parole de la doxa officielle ne sont-ils pas récompensés par la Légion d’Honneur ? Tout ce petit monde ( sauf exceptions ) ne touche-t’il pas de confortables subsides qu’ils n’ont pas envie de perdre en se faisant remarquer par quelque propos inapproprié ? Ne diffusent-ils pas sur les plateaux de télé les mensonges éhontés des soi-disant « scientifiques » qui publient des études bidonnées dans des revues à comité de lecture corrompues ? Et ne prescrivent-ils pas du Rivotril sans état d’âme pour libérer des lits d’hôpitaux, au nom d’une fausse compassion ?

Il faudra bien qu’un jour tous ces criminels rendent des comptes…