MENACES SUR LA SANTÉ

Les vérités scientifiques ignorées ou censurées par les medias et les réseaux sociaux

TrialSite a publié le 26 Juin dernier un article bien révélateur sur la participation non souhaitée des médecins de terrain dans la recherche médicale sur le COVID19 supervisée par ACTIV au niveau mondial.

ACTIV est un partenariat public-privé lancé en Mai dernier par le NIH américain ( National Institute of Health ) pour « coordonner » et accélérer la recherche sur les traitements les plus prometteurs contre la pandémie COVID19, et en particulier celle sur les vaccins.

Ce partenariat, qui réunit les principales agences fédérales américaines en charge de la recherche médicale, les plus grands groupes pharmaceutiques mondiaux, la Fondation Bill et Melinda Gates, et – c’est important – l’Agence Européene des Médicaments – a vocation à coordonner l’essentiel de la recherche médicale du monde développé concernant le COVID19.

Non seulement coordonner, mais aussi donner des priorités aux différents projets et contrôler leurs essais thérapeutiques. Bref tout diriger. Inutile de préciser que seuls les projets choisis par ACTIV pourront bénéficier des crédits du gouvernement américain. Les autres projets de recherche passeront à la trappe.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ce montage exclut non seulement toutes les thérapeutiques ne faisant pas l’affaire des laboratoires pharmaceutiques, mais également toute participation aux décisions des hôpitaux et des médecins, autrement dit de tous ceux qui sont sur le terrain, dans le « monde réel » de la santé.

Ainsi apparaît au grand jour la scission croissante entre le monde de la recherche pharmaceutique et le monde des soignants en contact avec les patients. Dès lors on peut se demander à quoi servent les médecins ? D’ailleurs ne voit-on pas déjà en France certaines officines refuser de délivrer des médicaments prescrits par des médecins ?

Il est grand temps que les médecins se réveillent…

Lien : https://www.trialsitenews.com/activ-centralization-an-important-part-of-covid-19-fight-but-smaller-players-and-community-left-out/